• Il pleut dans mon coeur,Poésie de Paul Verlaine,

    Il pleut dans mon coeur,

     

    Il pleut doucement sur la ville .

    Arthur Rimbaud .

     

    Il pleut dans mon coeur,Poésie de Paul Verlaine,

    Il pleut dans mon coeur,

    Comme il pleut sur la ville

    Quelle est cette langueur

    Qui pénètre mon coeur?

    Il pleut dans mon coeur,Poésie de Paul Verlaine,

    Ô bruit doux de la pluie

    Par terre et sur les toits !

    Pour un coeur qui s'ennuie

    Ô le chant de la pluie !

    Il pleut dans mon coeur,Poésie de Paul Verlaine,

    Il pleure sans raison

    Dans ce coeur qui s'écoeure,

    Quoi ! nulle trahison ? ...

    Ce deuil est sans raison .

    Il pleut dans mon coeur,Poésie de Paul Verlaine,

    C'est bien la pire peine 

    De ne savoir pourquoi

    Sans amour et sans haine

    Mon coeur a tant de peine !

     

    Paul Verlaine 

    Romances sans paroles .

    Il pleut dans mon coeur,Poésie de Paul Verlaine,

    Orléanie vous fait de gros bisous, 

    Il pleut dans mon coeur,Poésie de Paul Verlaine,


    6 commentaires
  • Bonjour , bon matin,

    Bonjour, bon matin,

    Nous souhaitons la fête aux " Jérôme ",

     

    << Le succès n'est pas la clé du bonheur.

    Le bonheur est la clé du succès .

    Si vous aimez ce que vous faites , vous réussirez .>>

    Albert Schweitzer

    Bonjour , bon matin,

    << Le monde est fait pour aboutir à un beau livre .>>

    Stéphane Mallarmé

    Bonjour , bon matin,

    L'écrivain et humoriste Alphonse Allais est l'auteur  des premières peintures monochromes .

    En 1884 , il peint un tableau  entièrement rouge , nommé 

    "Récolte à la tomate par des cardinaux apoplectiques  au bord de la mer rouge .

    Bonjour , bon matin,

    Pour rester dans la couleur rouge comme le soleil levant ce matin, je vous suggère cette bonne tarte  a la Praline rose,

    Recette de Sébastien Douillet,

    Bonjour , bon matin,

    Pour 6 personnes:

    Pour la garniture à la praline:

    100 g de crème liquide entière * 100 g de pralines rouges concassées, * 1 pointe de colorant rouge alimentaire .

    Pour la pâte sucrée : 

    40 g de pâte d'amandes ,* 65 g de beurre, * 2 g de sel, * 15 g de sucre glace, * 20 g d'oeufs, * 120 g de farine T55 .

     

    La veille préparez la garniture .

    Faites bouillir la crème  et versez-là sur les pralines concassées, laissez fondre 5 min , puis remuez , ajoutez le colorant et mélangez bien . Gardez au frais .

    Le lendemain , mettez la pâte d'amandes  dans la cuve d'un batteur et malaxez-là pour la détendre , ajoutez le beurre coupé en dés. Poursuivez pour obtenir un mélange homogène .Ajoutez le sucre , l'oeuf et la pincée de sel . Incorporez la farine tamisée  sans trop laisser tourner la pâte pour qu'elle reste souple .

    Formez un carré de pâte de 5 cm d'épaisseur  sans trop la travailler .Réservez au frais dans du film alimentaire .

    Etalez la pâte au rouleau sur 2 mm d'épaisseur .

    Déposez-là dans le moule de 22 cm . 

    Préchauffez le four  à 160 °C .

    Piquez le fond de tarte à la fourchette et enfournez de 5 à 8 min pour un effet doré .

    Versez la garniture , puis enfournez à 175 °C   pour 13 minutes environ .

    Bon appétit,  

    Je la fait régulièrement quand j'ai les enfants, ils adorent ma tarte, 

    Bonjour , bon matin,

    Bonjour , bon matin,

    Je vous souhaite a toutes une bonne journée, sous le soleil,

    Gros bisous de nous, Orléanie

    Bonjour , bon matin,

    Bonjour , bon matin,


    4 commentaires
  • Septembre,Poésie de Henri de Régnier.

     

    Septembre,

     

    Septembre, septembre,

    Cueilleur de fruits, teilleur de chanvre,

    Aux clairs matins , aux soirs de sang,

    Tu m'apparais

    Debout et beau ,

    Sur l'or des feuilles de la forêt,

    Au bord de l'eau,

    Septembre,Poésie de Henri de Régnier.

    En ta robe de brume et de soie,

    Avec ta chevelure qui rougeoie,

    D'or,de cuivre, de sang et d'ambre,

    Septembre,

    Avec l'outre de peau obèse 

    Qui charge à ton épaule et pèse 

    Et suinte à ses coutures vermeilles;

    Septembre,Poésie de Henri de Régnier.

    Où viennent bourdonner les dernières abeilles,

    Septembre,

    Le vin nouveau fermente et mousse de la tonne,

    Aux cruches;

    La cave embaume , le grenier ploie ;

    La gerbe de l'été cède au cep de l'automne,

    La meule luit des olives qu'elle broie,

    Toi, Seigneur des pressoirs , des meules  et des ruches .

     

    Henri de Régnier ( La sandale ailée )

    Septembre,Poésie de Henri de Régnier.

    Bonne soirée les amies, 

    Je fais plusieurs essai  de page en couleurs, pour m'habituer au blog, mais pas facile,  mer(ci Landrie et renée pour votre aide, 

    Gros bisous et bonne soirée, 

    Orléanie

    Septembre,Poésie de Henri de Régnier.

    Septembre,Poésie de Henri de Régnier.


    4 commentaires
  • Bonjour a vous toutes,

    Bon matin et belle journée,

     

    Le mantra positif du WE:

    << J'ai conscience de ma valeur quand je prends du plaisir  dans ce que je fais .>>

    << Les fleurs sont belles;

       La lune est belle,

    Mais c'est surtout le coeur qui voit tout cela qui est beau.>>

    Parole zen

    Je vais vous raconter pourquoi j'aime tant les poupées;

     Je suis née dans un petit village de Glonville en Lorraine, il y a 71 ans bientôt le 16 octobre ,

    Mon papa né en 1906 a fait les guerres a été prisonniers de guerre pendant 3 années en Allemagne  avant de s'évader par les bois lors d'un séjour dans une ferme 

    Mon papa, disparu il y a maintenant 35 ans  l'âge de mon dernier né, 

     En s'évadant de ce camps de prisonnier, mon père  trouva caché dans un bois, pas loin de son village, une jeune fille tremblante, qu'il se pressa d'aller secourir, elle s'appelait Reine et avait 17 ans ,  il lui demanda d'où elle venait,  elle répondit, qu'elle s'était évadée  d'un camp  ou était recueilli les jeunes filles, car ma mère avait 12 ans  quand ses parents furent tués par une bombe dans un champ de pomme de terre, ma mère fut placée dans un orphelinat  très dure, d'om ils n'avaient pas a manger , donc elle s'évada , puis  mon père la prit dans ses bras,  et la ramena chez  sa maman  qui habitait ce village de Glonville ,

    Ma maman a 17 ans,

    Au fil de l'année qui s'écoula doucement entre travaux des champs et cachette pour ma mère car elle était recherché, mon père décida de l'épouser  aussi vite  qu'il pouvait, car ils étaient très amoureux malgré leur différence d'âge,  donc le mariage se fit, en mairie ,  suivit de ma naissance en 1947  8 mois après  leur union,

    Ma grand-mère Constance habitait une pièce de la maison pleines de trous dùu a la guerre,  mais trop petite  que 3 chambres,  donc nous habitions deux pièces qui faisait office de chambre et cuisine .

    Ce fut ensuite la naissance de ma soeur en 1949 , Simone , la sage-femme habitait près de chez nous, et maman accouchait dans la maison a cette époque là,  suivit ensuite la naissance de ma troisième soeurs Huguette en 1950, on se suivait toutes,  maman très fatiguée,   travaillait dans les jardins d'arrache-pied pour nourrir toutes cette grande famille , on couchait toutes dans la même pièce, mais mes parents étaient tres amoureux  toujours autant, suivi encore de la naissance d'une quatrième fille  Marcelle en 1953 , j'étais l'aînée, mais le garçon manqué de papa je faisait tout avec lui, le bois, les paniers en osiers, la pêche ou je ramenais beaucoup de poissons pour le repas du soir,  l'argent

     manquait beaucoup fallait bien nourrir tous le monde, papa cuisinait si bien la soupe pour le soir .

    Suivi encore la naissance de ma cinquième soeur Marie-Jeanne née en 1959, et encore d'une sixième soeur Bernadette en 1963 , donc  6 filles pas de garçon,

    Maman  avait du mal, et pour les Noëls, elle nous confectionnait a toutes des poupées de chiffons très jolies  qu'on adorait, en plus des habits fait par elle  a côté des poupées, nous apprîmes a faire la couture et le tricot pour habiller tout ce petit monde,  d'où le fait que j'adore les poupées, vu que j'en ai jamais eu une belle du commerce,  mais nous étions si heureuse tous a table aux repas  il ne manaquait rien juste l'essentiel, de bons égumes du jardin, des fruits du verger, des pommes de terre,  la viande le dimanche  après la messe car nous étions tous de bons chrétiens catholique , l'église était mon lieu ou je me trouvait bien parfois, là ou j'ai prier pour que maman n'ait plus de nouveau bébés, car la sage-femme a dit qu'il fallait stopper , qu'elle pouvait  en mourir, elle n'avait plus assez de force ,  donc je priait Dieu très fort,  j'aimais trop ma maman, et il m'a écouté, ma petite soeur fut la dernière  et c'est moi qui ai choisi son prénom Bernadette,  pour sainte Bernadette , ce fut le jour  là qu'elle est née le 18 février,

    Voilà pourquoi j'aime les poupées, j'en ai une grosse collections de toutes sortes, et comme maman me l'a apprise, je tricote pour elles, et je couds aussi,  en faisant cela je pense a elle qui est avec moi, cela fait 7 ans que ma maman est monté au ciel,  le jour de la chandeleur  le 2 février,  après  nous avons déménager  sur Azerailles, car ma tante,  la soeur de mon père, a vendue la maison  mon père souvent malade n'avait pas l'argent pour l'acheter,  plus tard, cette maison a été détruite, 

    La rue ou j'habitais, tout en haut, 

    Mon école,

    L'église du village, monsieur le curé s'appelait " l'Abbé Lenoir " et nous faisait le cathé tous les jeudis;

    Une de mes trésors, Célia,  jolie comme un coeur,

    Je vous souhaite une bonne journée, 

    Merci a Calinette, Monique, Landrie,  et vous  aussi les filles qui venez me voir, c'est si gentil d'avoir des amies , 

    Gros bisous de nous Orléanie


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires