• Grand-mère et ses recettes de veillées,

    Bonjour a toutes et tous, 

     

    Il fait pas chaud mais pas de pluie, 

    J'arrive tard, , les courses ce matin,  c'est vendredi , et le WE je ne peux pas sortir, 

    On fête ce jour les saint  " Prisca " 

    << Neige  à saint Prisca - Va apporter une belle année que voilà - >> ;

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    Haut en couleur:

    D'où vient l'habitude  de qualifier quelqu'un  qui est très en colère  de << vert de rage ? >> 

    C'est très simple :

    A une époque  où la médecine croyait encore  au fait que les émotions  étaient liées au niveau  des différents liquides  dans le corps , en associant la rage  à un trop -plein de bile  -  qui est verdâtre .

    C'est ainsi que la colère puis la rage  se vêtirent de vert dans le langage populaire .

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    << Maison de paille ou l'on vit  vaut mieux qu'un palais ou l'on pleure .>>

    Proverbe chinois 

     

    << Bonheur :  faire ce que l'on veut  et vouloir ce que l'on fait .>>

    Françoise Giroud 

     

    << Il n'y a que deux conduites avec la vie :

    ou on la rêve  ou on l'accomplit .>>

    René Char

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    Nos grand-mère et ses recettes de veillées,

     

    On distingues les " couaroïls " ou couarails " qui avaient lieu dans la journée , et les lourres qui étaient nocturnes .

    Il s'agissait  d'assemblées auxquelles un certain nombre de personnes pouvaient assister . Il y avait les petites et les grandes lourres . Les premières  se tenaient près du poêle  et réunissaient quelques familles venues discuter en dégustant  quelques noix ou noisettes  et la marande . 

    Lors des grandes lourres , l'assemblée étaient plus nombreuse  et se trouvaient donc réunies dans la grange , on chantait , on dansait  et on se racontait des histoires et des légendes . 

    Les femmes préparaient la soupe  ou la potée  lorraine,  donc je vous en donne une très ancienne recette :

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    La potée lorraine,

    500 g de palette fumée, 100 g de lard fumé, 1 saucisse a cuire, 1 andouille du val d' Ajol, 500 de pomme de terre , 1 chou, 250 g de navets , 250 g de carottes, 1 oignon,  un bouquet garni, sel poivre, et ma grand-mère mettait des haricots  blanc en grain qu'elle faisait trempé 6 h dans de l'eau froide .

     

    Mettez 2 litres d'eau  dans une grande cocotte  et plongez-y la viande . Faite cuire a feu doux .

    Pendant ce temps , coupez le chou, que l'on fera  cuire juste 5 minute pour enlever l'amertume du chou,  il sera plus digeste, , on ajoute les carottes les navets  ainsi que le bouquet garni  les haricots blancs,  sel et poivre, On laisse cuire , ensuite bouillir pendant 1h30 environ  a feu doux, 

     

    Coupez les pommes de terre  en morceaux assez gros ou mettre que de petites pommes de terre , faites cuire encore  trois quart d'heure  avant de servir  .

     

    La potée lorraine se faisait le matin  sur la cuisinière a bois,   quand on servait  ce repas, on retirais le jus de la potée, qu'on servait avec du pain rassi de la veille, on appelait cela la trempe,  mon papa ajoutais du vin dans sa soupe,  c'est un champoreau , mais je sais plus comment ça s'écrit, c'est trop ancien , ensuite on seravit la potée dans la cocote,  avec des grosses tranches de pain de miche  c'était bon l'hiver, un régal, 

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    La cuisinière a bois, on chauffait les plats dans le four, il n'y avait pas de gaz a l'époque que le bois pour tout faire, l'eau chauffait dans le réservoir et on se lavait avec ça,  les pierres chauffaient dans le four  quand nous rentrions de l'école les pieds gelés, on avait notre pierre chaude pour nous réchauffer les pieds,  et un bon chocolat chaud avec des tartines de confitures ou du chocolat ,

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    Le moulin a café, tous les jours, ça j'adorai le moudre,  ça sentait bon, 

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    On lavait le linge dans la fontaine, le plus dure était l'hiver,  quand il fallait remonter la côte avec la brouette  ou il y avait la lessiveuse, bassine et tous le rete, j'avais inventé a l'époque une corde que je mettait alentour de mon corps c'était moins dur a tirer, 

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    On avait des sabots que mon père faisait, tous a nos pieds, pour aller au jardin  

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    On faisait notre bois de chauffage  a la scie passe-partout et la hache, la serpe, la hachette, on faisait cuire les pommes de terre dans le feu, et souvent des escargots crus,  tous se mangeait a l'époque ,

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    Papa faisait les paniers tous l'hiver, on pelait les saules qu'on stokaient  dans l'auge a cochon  pour qu'elles gardent lhumidité,   ,  je vais vous montrer le peloir qu'on avait, a la maison 4 en tout car on pelait beaucoup de paquet de saules pour la vannerie près de chez nous, cela nous faisait un peu d'argent car on était pauvre, 

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    Le peloir  , on se mettait assis sur la planche et la saule passait dans les becs  ce qui enlevait la pelure de la saule ou osier,

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    Les autres formes selon la grosseur de la saule, 

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    Voilà, là on voit bien la pelure qui tombe sur le banc,  c'était dure parfois car on avait mal au bras nous les enfants, mais c'était notre besogne, on réchignait jamais,

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    Ensuite papa les mettait en pile liés, et le vanier venait les reprendre, pour en ramener d'autres, 

    La vie dans le temps était  toujours comblée,  mais on aimait cela, 

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    Les paniers se faisaient le soir près du feu, tandis que maman tricotait ou cousait, 

    Mais j'en ai fait aussi, je suis touche a tout, 

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    On aiguisait aussi les couteaux, les ciseaux, les faux et les serpes, les haches, tout se faisaient à la main, la grosse meule, je l'ai encore chez moi, quand papa est mort, j'ai repris la grosse meule qui datait  encore de ma  grand-mère, , elle marche encore,  j'aiguise avec mes couteaux,  a l'ancienne ,

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    On avait aussi des poules, des lapins,  des animaux, beaucoup de chat qui faisaient leur petits dans le grenier a foin,  et des chiens, , 

     Bon je vais me stopper car j'en raconterai un livre entier, ,

    J'aime bien parler du passé, c'est tout une belle histoire, qui ne s'éteint jamais, 

    Grand-mère et ses recettes de veillées,

    Je vous souhaite une belle journée dans cette jolie robe pleine de marguerite, une jolie fleur de printemps, 

    Gros bisous a vous mes amies et ami,  

    Marie

    Grand-mère et ses recettes de veillées,


    13 commentaires
  • La fontaine de Jacqueline aux cheveux d'or,

    Bonjour a tous et toutes,

    Que de pluie ce matin,  et fait pas chaud du tout,  le froid arrive dès demain avec des gelées importantes, gare les grippes !

     

    Bonne fête aux " Roseline " 

     

    << << Tout bonheur est un chef d'oeuvre ;

    la moindre erreur le fausse , la moindre hésitation l'altère ,

    la moindre lourdeur le dépare,  la moindre sottise l'abêtit .>>>>

    Marguerite Yourcenar

    La fontaine de Jacqueline aux cheveux d'or,

    << Le présent n'est pas un passé en puissance .

    Il est le moment du choix et de l'action .>>

    Simone de Beauvoir

    La fontaine de Jacqueline aux cheveux d'or,

    La fontaine de Jacqueline aux cheveux d'or .

     

    En ce temps -là près de l'abbaye de Chelles  était une fontaine .

    Une petite fontaine qui coulait , coulait , coulait  dans la roseraie , l'ajonc et l'herbe fleurie.

    Dans la fontaine  un grand saule baignait  ses cheveux verts ; sous le grand saule Jacqueline venait tous les soirs  à l'heure ou les fleurs de nuit ouvrent leur calice .

    Jacqueline  ne venait pas sous le grand saule pour boire à la fontaine , car l'heure ou les fleurs de nuit ouvrent leur calice , son ami Pierre  était sous le grand saule .

    La fontaine de Jacqueline aux cheveux d'or,

    Son ami Pierre , un forgeron du pays  au regard fier et doux . Tous les soirs ils cueillaient  de la même main les petites fleurs bleues  qui émaillaient les bords de la fontaine . Et quand les fleurs étaient cueillies , l'ami Pierre les baisait  et les cachait dans le sein de la belle Jacqueline . 

    Ah !  jamais sous le ciel où est Dieu , jamais on ne s'était  aimé avec pareille joie .

    Quand Jacqueline arrivait  sous le grand saule , l'ami Pierre devenait pâle comme la mort .

    " Ami , disait-elle,  jure-moi d'aimer ta Jacqueline  aussi longtemps que coulera la fontaine ." 

    A quoi l'ami Pierre répondait : << Aussi longtemps  que coulera la fontaine,  aussi longtemps j'aimerai la belle Jacqueline  aux cheveux d'or .>>

    La fontaine de Jacqueline aux cheveux d'or,

    Il jura  - mais un jour  elle se trouva seule sous le grand saule ...

    Elle cueillit les petites fleurs bleues  en l'attendant ; mais il ne vint pas  cacher le bouquet  dans la brassière rouge . 

    Elle jeta les fleurs dans la fontaine , et elle s'imagina  que la fontaine pleurait avec elle . Le lendemain , elle vint  un peu plus tôt  et s'en alla un peu plus tard ...

    Elle attendit ; les rossignols  chantaient dans les bois , les boeufs mugissaient  dans la vallée .  Elle attendit ; la cloche de l'abbaye  sonna l'angélus , la meunière de Nogent  chantait sa joyeuse  chanson ... 

    Huit encore  Jacqueline vint ...

    C'est fini dit-elle , c'est fini ! " 

    La fontaine de Jacqueline aux cheveux d'or,

    Elle alla frapper à la porte de l'abbaye :

    << C'est une pauvre fille  qui veut n'aimer que Dieu .>>

    On coupa  ses beaux cheveux d'or , on renvoya à sa mère  sa brassière rouge  et son anneau d'argent .

    Cependant , il revint lui, le forgeron .

    << Où es-tu Jacqueline ? Jacqueline , où es-tu ? La fontaine coule toujours , voilà l'heure où les pigeons blancs s'en vont au colombier , l'heure où les fleurs de nuit ouvrent leur calice .

    Où es-tu Jacqueline ? où es-tu ? " .

    L'ami Pierre vit un jour passé Jacqueline  sous la robe noire des religieuses . 

    << Pauvre Jacqueline , elle a perdu ses cheveux d'or ! >> .

    Il s'approcha d'elle :  << Jacqueline, Jacqueline , qu'as-tu fait de notre bonheur ? Pendant que j'étais prisonnier de guerre , te voilà descendue au tombeau ... Jacqueline, Jacqueline  , que ferai-je à ma forge sans toi ?

    " Toi qui m'aurais donné ton cou pour reposer mes bras , ton front  pour embaumer mes lèvres ". 

    " Toi qui m'aurais donné des petits enfants jolis comme des anges  pour égayer le coin de mon feu .

    La fontaine de Jacqueline aux cheveux d'or,

    " Je les voyais déjà en songe , jouant avec leurs petits pieds roses  et souriant au sein de leur mère .

    " Adieu , Jacqueline , j'irai ce soir dire adieu à la fontaine , au grand saule , aux petites fleurs bleues .

    Et quand j'aurai dit adieu  a tout ce que j'ai aimé , je couperai  un bâton  dans la forêt  pour m'en aller en d'autres pays . " 

    le soir,  quand l'ami Pierre vint à la fontaine , le soleil argentait d'un pâle rayon  les branches agitées du saule . C'était un jour de chasse , l'aboiement des chiens  et le hallali des chasseurs retentissaient gaiement sur la Marne .

    Quand l'ami Pierre arriva  sous le grand saule , il tréssaillit  et porta sa main à son coeur  . Il avait vu une religieuse couchée dans l'herbe , la tête appuyée sur la pierre de la fontaine .

    La fontaine de Jacqueline aux cheveux d'or,

    << Jacqueline ! Jacqueline ! >> dit-il en tombant agenouillé .

    L'echo des bois répondit tristement : Jacqueline ! Jacqueline ! ... 

    Il la souleva  dans ses bras avec effroi et avec amour . 

    << Adieu , mon ami Pierre , lui dit-elle doucement ; depuis que je suis à prier Dieu dans le couvent , je me sens mourir d'heure en heure . 

    << Je suis morte , ami ... Si mon coeur bat encore  c'est qu'il est près du tien . 

    " J'ai une grâce à te demander ; tout à l'heure , enterre-moi ici , je ne veux pas retourner au couvent où l'on a le coeur glacé . 

    " Enterre-moi ici mon ami Pierre . J'entendrai encore couler la fontaine  et gémit les branches du saule . 

    " Dans les beaux soirs du mois de mai , quand le rossignol chantera ses tendresses , là-bas , dans les bois , je me souviendrai que tu m'as bien aimée . " 

    Quand elle eut dit ces paroles , il s'écria :  " Ma belle Jacqueline  est morte ! " 

    La fontaine de Jacqueline aux cheveux d'or,

    La lune, qui s'était levée  au-dessus de la montagne , vint éclairer la fontaine  d'une douce et triste clarté .

    Pierre reprit son amie dans se bras , lui disant mille paroles tendres , croyant toujours  qu'elle allait lui répondre   . Elle ne l'écoutait plus . Qu'elle  était belle encore  en penchant sa pâle figure  sur l'épaule de l'ami Pierre !

    Durant toute la nuit , il pria Dieu  pour l'âme de sa chère Jacqueline , tantôt à genoux  devant la trépassée , tantôt la pressant sur son coeur .

    La fontaine de Jacqueline aux cheveux d'or,

    Au point du jour , il creusa une fosse  tout en sanglotant . Quand la fosse fut profonde , il y sema  de l'herbe  toute brillante de rosée . Sur le lit funèbre , il coucha Jacqueline  pour l'éternité , une dernière fois , il lui prit la main  et la baisa .

    Sur Jacqueline  il jeta toutes les fleurs sauvages  qu'il put cueillir  au bord du bois  et de la prairie . Sur les fleurs sauvages  il jeta de la terre , terre bénie par ses larmes . 

    Il s'éloigna lentement . Les religieuses , à leur réveil , entendirent les sanglots  de l'ami Pierre .

    Depuis ce triste jour , jamais le forgeron n'a battu le fer à la forge .

    Depuis ce triste jour, Jacqueline à dormi au bruit de la fontaine , bruit doux à son coeur . 

    Dans les soirs du mois de mai , quand le rossignol chante  ses tendresses , là-bas dans les bois,  elle se souvient  que l'ami Pierre l'a bien aimée .

    Et l'on voit tréssaillir les petites fleurs bleues qui parsèment  sa fosse toujours verte . 

    Ici finit l'histoire de l'ami Pierre et de la belle Jacqueline .

    La fontaine de Jacqueline aux cheveux d'or,

    Arsène Houssaye , l'Artiste , Beaux-arts et Belles-Lettres , Tome II , en 1844 .

     Un conte d' Île  de France .

    La fontaine de Jacqueline aux cheveux d'or,

    Je vous souhaite une très bonne journée, 

    Après la pluie du matin, le voilà revenu le beau soleil qui luit de toute ses force ,

     Gros bisous de Marie

    La fontaine de Jacqueline aux cheveux d'or,


    14 commentaires
  • L'oiseau vert, conte lorrain de 1886.

    Bonjour  a toutes et tous,

    Grand soleil dès ce matin,  comme je me lève très tôt, il fait encore tout noir, mais au fur et a mesure de l'heure, tout devient plus clair, et la magie de voir le ciel tout rouge zébré de traces blanches des avions,  mais c'est magique le soleil quand il se lève a l'est juste sous mes fenêtres .

     On fête ce jour la saint " Marcel " 

    C'est aussi l'anniversaire de ma soeur Marcelle  qui a aujourd'hui, 66 ans, ma quatrième soeur .

    L'oiseau vert, conte lorrain de 1886.

    << Si le plaisir existe  et si l'on ne peut en jouir qu'en vie,

     la vie est donc un bonheur .>>

    Giacomo Casanova

     

    << C'est une belle harmonie  quand le dire et le faire vont ensemble .>>

    Montaigne

    L'oiseau vert, conte lorrain de 1886.

     J'ai envie aujourd'hui, de vous raconter ce joli conte  de lorraine ,

     Il a été écrit  en 1886     , Emmanuel Cosquin Dans le tome II  " des contes populaire de Lorraine .

     

    L'oiseau vert, conte lorrain de 1886.

    L'oiseau vert;

     

    Il était une fois un jeune homme , fils de gens riches , qui aimait à se promener au boie .

    Un jour  qu'il s'y promenait , il vit un bel oiseau vert ; il se mit à sa poursuite , mais l'oiseau sautait  de branche en branche , et il attira ainsi le jeune homme bien avant dans la forêt . Le jeune homme réussit pourtant à l'attraper  vers le soir, et,  comme il avait grand faim ,  il s'assit sous un arbre  pour manger quelques provisions  qu'il avait emportées . 

    Puis il se remit en route , et marcha une partie de la nuit  sans savoir ou il allait . Enfin,  il aperçut une lumière , et se dirigeant de ce côté , il arriva  vers deux heures du matin  près d'une maison . 

    Or cette maison  était la demeure d'un ogre . Le jeune homme frappa à la porte ; une belle jeune fille vint lui ouvrir .

    << Je suis bien fatigué , lui dit-il ; voulez-vous me recevoir ? >> ; La jeune fille répondit   :

    << Mon père est un ogre ; il va rentrer . Toute la nuit il est dehors , et il se repose pendant le jour .

    L'oiseau vert, conte lorrain de 1886.

    - Peu importe , dit le jeune homme , pourvu que je puisse dormir .>>

    La jeune fille le laissa entrer . Bientôt après , l'ogre revint . 

    << Je sens la chair de chrétien ! dit-il en rentrant .

    - Mon père , c'est un jeune homme , un beau jeune homme , qui sait très bien travailler dans tous métiers .

    - C'est bien " Dit l'ogre .

    A huit heures du matin , l'ogre appela le jeune homme et lui dit :

    << Tu vas me démêler tous ces écheveaux de fil , si tu n'as pas fini pour midi je te mangerai .>>

    Le pauvre jeune homme se mit à l'ouvrage , mais le fil était si emmêlé  qu'il n'en pouvait venir a bout . Il commençait a se désespérer , quand il vit la jeune fille de l'ogre  entrer dans la chambre << Et bien ? dit-elle , que vous à commander mon père ?

    - Il m'a commander de lui démêler son fil , et je ne puis y parvenir ; quand je le démêle  par un bout, il s'emmêle par l'autre .>>

    L'oiseau vert, conte lorrain de 1886.

    La jeune fille donna un coup de baguette ...  et le fil se trouva démêlé . A midi l'ogre arriva ...

    << As-tu fini ta besogne ? 

    - Oui . 

    - Demain  il faudra me trier toutes ces plumes  , si tu n'as pas fini pour midi je te mangerai .>>

     Il y avait là des plumes d'oiseaux  de toutes couleurs , le jeune homme essaya  de les trier , mais il n'y pouvait réussir . Un peu avant midi , la fille de l'ogre  entra :

    " Et bien,  que vous à commander mon père ?

    - Il m'a demandé de trier ces plumes  et je n'en puis venir a bout , quand j'en ai trié une partie , elles s'envolent  et vont se mêler aux autres .>> 

    La jeune fille donna un petit coup de baguette ... et voilà toutes les plumes triées .

    " As-tu fini ta besogne ?  . OUi . - C'est bien .

    Le lendemain ,la fille de l'ogre vint encore trouver le jeune homme  .

    " " Eh bien, dit-elle , que vous a commandé mon père ? - Il ne m'a rien commandé . 

    - Alors, c'est qu'il veut vous manger ." 

    L'oiseau vert, conte lorrain de 1886.

    ET elle lui proposa de s'enfuir avec elle . Ils partirent donc ensemble . Après qu'ils eurent couru quelques temps , la jeune fille dit au jeune homme :

    << Regardez derrière vous  si vous voyez mon père . 

    - Je le vois là-bas  un homme qui vient vite , vite comme le vent ... 

    - c'est mon père ." 

    Aussitôt , elle se changea en poirier , et changea le jeune homme en femme  qui abattait les poires avec un bâton .

    Quand l'ogre arriva  près du poirier , il dit à la femme :

    << Vous n'avez pas vu passer un garçon et une fille ?  - Non, je n'ai vu personne .>>

    L'ogre s'en retourna , et , quand il fut à la maison , il dit à sa femme :

    << Je n'ai rien vu qu'un poirier  et une femme  qui abattait les poires avec un bâton .

    L'oiseau vert, conte lorrain de 1886.

    - Eh bien ! répondit l'ogresse , le poirier c'était elle , et la femme c'était lui .

    J'y retourne ! dit l'ogre  " 

    Cependant  les deux  jeunes gens c'était remis à courir . 

    Regardez  derrière vous  si vous voyez mon père . 

    - Je le vois là-bas  un homme qui vient vite , vite comme le vent . - C'est mon père .

    Aussitôt la jeune fille  se changea  en ermitage  et changea le jeune homme  en ermite qui balayait les araignées dans la chapelle .

    L'ogre  ne tarda pas a arriver . 

    N'avez -vous pas vu passer un jeune garçon et une fille ? dit-il à l'ermite .

    - Non , je n'ai vu personne ."

    L'ogre , de retour chez lui , dit à sa femme :

    << Je n'ai rien vu qu'un ermitage  et un ermite qui balayait les araignées  dans la chapelle .

     - Et bien dit l'ogresse , l'érmitage c'était elle,  et l'ermite c'était lui .

    L'oiseau vert, conte lorrain de 1886.

    - Cette fois dit l'ogre,  je prendrai ce que je trouverai ! .

    Et il se remit en marche . La jeune fille dit au jeune homme :

    " Regardez derrière vous  si vous voyez mon père .

    - Je le vois là-bas  qui vient vite , vite comme le vent ...

    - C'est mon père <;"

     Elle  se changea en carpe  et changea le jeune homme en rivière . Lorsque l'ogre arriva ,  il voulu prendre la carpe , mais il fit le plongeon et se noya .

    Le jeune homme emmena la jeune fille avec lui  dans son pays et l'épousa .

    L'oiseau vert, conte lorrain de 1886.

    L'oiseau vert, conte lorrain de 1886.

    Belle histoire qui finit bien, mais  faut pas suivre un oiseau vert dans le bois, ...

    L'oiseau vert, conte lorrain de 1886.

     Je  souhaite a vous toutes, et tous une belle journée comme chez nous dans le soleil,  de bonne vitamine pour le corps et la vue surtout, 

     Gros bisous de Marie

    L'oiseau vert, conte lorrain de 1886.

     


    12 commentaires
  • Bienvenue chez moi

    Bonjour a vous toutes et tous ,

    Aujourd'hui, mardi 15 janvier, on fête saint " Rémi " 

    et aussi Rachel, Amaury  ou Almaric  et Saint Maur .

    << D'habitude à la saint Maur, moitié de l'hiver est dehors .>> 

     

    Saint Rémi , évêque de Reims  a contribué au moyen âge  à l'évangélisation des païens  ,grâce au baptême du roi des Francs, Clovis Ier , et de 3000 de ses soldats .

    Le prénom vient du latin Remigius  ou " remegis "  qui signifie " le rameur "  " Rémi en latin  est le nom des Rèmes , un peuple qui habitait  la région de Reins à l'époque de la guerre  des Gaules  et qui a donné son nom à la ville .

    Bienvenue chez moi

    << Fiez-vous à vos rêves , car en eux  est cachée la porte de l'éternité .>>

    Khalil Gibran

    Bienvenue chez moi

    << La vie de l'homme est une chasse au bonheur .

    Parmi ces bonheurs , l'exercice de la gourmandise  est un des plus importants .>>

    Jean Giono

     

    << N'ouvre la bouche  que si tu es sûr  que ce que tu vas dire  est plus beau que le silence .>>

    Proverbe arabe

    Bienvenue chez moi

    La soupe au lard dans les Vosges,  il y a bien longtemps déjà, 

    Bienvenue chez moi

    André Jacquemin , peintre et graveur né à Epinal  en 1904 , décrivait ainsi  la bonne soupe au lard  que préparait sa tante Emilienne :

    Bienvenue chez moi

    << Pour que la soupe au lard soit " trempée " , comme disait ma tante , chaque jour vers 10 h , elle mettait dans l'eau bouillante les carottes , les poireaux , un chou  découpé en 4 morceaux , la poignée de gros sel gris , une pincée de poivre , la grosse tranche de lard . Bien entendus les légumes venaient tous de la ferme  .

    Vers 11 h , la tante mettait une bonne douzaine de grosses pommes de terre  a chair blanche coupées en deux  . Pour midi  la soupe était cuite .

    Bienvenue chez moi

    Ma tante qui avait coupé  de grandes tranches de pain  d'une des grosses miches  de la cuite, car on faisait aussi son pain,  et en avait rempli la gande soupière blanche , mettait 4 cuillères de bonne crème sur le pain  et disait simplement :

    " Allons , je trempe la soupe ! à table ! " 

    On s'asseyaient tous , puis nous commencions a manger  avec de grosses cuillères en fer , assez lentement  , c'était bon , parfumé , on sentait un bien être  nous envahir après la grande assiette absorbée .

     Puis tante émiliènne revenait  au pot de fonte  et retirait avec la louche  les légumes  bien cuits  et le morceau de lard  que coupait l'oncle en tranche  dans un plat rond . Ce lard  était écrasé  sur de larges tranches de pain  aux multiples trous , à la pâte bien levée , a la croûte bien dure  et brune .>>

    La soupe au lard , avec de bons produits , c'est fameux  !

     

    Dans ma jeunesse,  il y a aussi bien longtemps, papa faisait la soupe au lard, pareille,  le matin a 10h on en avait pour le midi e le soir, on ne gaspillait  rien, le lendemain et les jours suivant, on avait la soupe  tous les soirs, 

    Bienvenue chez moi

    C'est un peu pareille la cuisine de ma maman avant bien sûr, quand je suis née en 1947,  on n'avait rien pour dire, que le principal pour cuisiner la soupe et un buffet pour ranger, une table et des chaises,  

    Bienvenue chez moi

    Au centre de la maison on avait ce genre de petite cuisine en pierre, ou était un gros évier donnant sur le jardin  pour laver le linge l'hiver, ou laver les légumes du jardin,  plus une trappe au centre qui descendait a la cave, on avait également dans ce coin la grosse cheminée .

    Bienvenue chez moi

    Ce que j'aimais bien c'était l'hiver, il y avait tellement de neige qu'on ne pouvait plus ouvrir les volets, je me souvient d'une fois ou papa a l'aide d'une pelle par l'interieur a du enlever la neige  a coup de petite pelle pour ouvrir un peu le volet, y passer pour enlever et deblayer la porte de la grange pour aller à  l'école , on ne le voyait plus, on riait nous toutes ensemble , puis il a fait un passage de 1 m de larges  qui descendait le long du chemin jusqu'en bas,   mais  on ne voyait pas nos têtes dans ce chemin, faut dire qu'on s'amusaient beaucoup a cette époque l'hiver,  c'est plus le cas aujourd'hui,  il n'y a plus de neige .

    Bienvenue chez moi

    Un proverbe  expliqué:

    << Papa , quel est mon ami ?  Celui  que ta peine afflige .

     

    Plusieurs proverbes arabes  se présentent ainsi :

    Une question posée par un enfant  et la réponse que son père y apporte .

    Nous sommes , avec celui-ci  tout à fait dans e domaine de l'empathie . Ce mot désigne  le comportement qui me conduit à intérioriser  ce que ressent l'autre , à me mettre à sa place .

    C'est l' empathie  qui faisait dire à la marquise de Sévigné  s'adressant à sa fille : << La bise de Grignan ...  me fait mal a votre poitrine .>> 

    Le véritable ami  est bien celui qu'attristent vos peines  et qui se réjouit de vos joies .

    Les autres, les faux amis , sont indifférents  à vos souffrances ou,  dans le pire des cas ,  s'en réjouissent . 

    De même , pour savoir ce que l'on éprouve à l'égard de quelqu'un , il faut se demander :

    est-ce que sa mort  me ferait de la peine , me laisserait indifférent , ou me ferait plaisir ?

     

    Un proverbe bien expliqué  a qui veut bien le comprendre  , dans beaucoup des cas, il est bien vrai,  ça je peux le dire  .

    Bienvenue chez moi

    Un autre proverbe aussi bien et vrai:

     Le flocon de neige  est insignifiant ,mais, dans la tempête ,

     si des milliers de flocons de neige s'accumulent sur un arbre ,

    ils le font ployer et l' abattent .

     

     Est-ce que nous sommes devant un équivalent chinois  de notre << L'union fait la force   >> ? Dans certains contextes , oui . On trouve bien  l'idée que ce que ne peut pas un sel , est possible  quand plusieurs joignent leurs efforts .

    Dans la version chinoise , il ne s'agit pas d'efforts,  mais de causes plus générales . Petites causes , grands effets . << Petite pluie abat grand vent >> . On imagine ce proverbe  utilisé  durant la période maoïste pour illustrer la pensée de Marx selon qui les idées sont des forces  quand elles pénètrent les masses . 

    Bienvenue chez moi

    L'amoureux ne laisse pas de traces dans la neige .

     

    Qui pourra dire mieux  que ce proverbe turc  que l'amour nous allège , nous donne de l'énergie , nous fait oublier notre corps ?

    Alphius  de Mytilène peut-être :

    << Malheureux ceux dont la vie  se passe sans amour , car il n'est facile ni de rien faire ni de rien dire sans flamme . Moi aussi , à l'heure qu'il est,  je suis lent et lourd , mais je suis xénophile , et je volerai plus rapide que l'éclair .>> 

    L'amour crée ces états  de bonheur où l'on ne sent plus son corps . 

    Bienvenue chez moi

    Je vous souhaite une très bonne journée, 

    Chez nous c'est encore mauvais et venteux,  mais fait doux, 

    Gros bisous de Marie

    Bienvenue chez moi

     


    20 commentaires
  • J'ai tant d'amour au coeur,

    Bonjour a toutes et tous,

     

    << Savoir se contenter de ce que l'on a , c'est être riche .>>

    Lao-Steu,

     

    Et c'est ma devise , on n'a pas besoin de grand chose pour être heureux, du soleil,  de la tendresse, de l'amour,  un sourire, une émotion qui vous rend pleine de joie,  et surtout des amies .

    J'ai tant d'amour au coeur,

    En ce moment il pleut, mais qu'importe, on trouve toujours du bonheur dans la maison ou en papotant avec les amies et amis du blog ;

     

    << En chacun de nous  existe un autre être  que nous ne connaissons pas .

    Il nous parle à travers le rêve  et nous fait savoir  qu'il voit bien différent  de ce que nous croyons être .>>

    Carl Gustav Jung ( Psychiatre  et psychologue suisse )

    J'ai tant d'amour au coeur,

    << Plus on est heureux et moins on prête attention à son bonheur .>>

    Alberto Moravia

    J'ai tant d'amour au coeur,

    J'ai tant d'amour au coeur .

     

    J'ai le coeur si plein de joie

    Qu'il transmue Nature ;

    Le froid me paraît fleur blanche 

    ET jaune et vermeille,

    Avec le vent et la pluie 

    Mon bonheur s'accroît

    J'ai tant d'amour au coeur,

    Mon chant s'en exalte et monte

    Et mon prix s'épure.

    J'ai tant d'amour au coeur ,

    De joie et de douceur,

    Que le gel me semble fleur

    La neige verdure ...

    J'ai tant d'amour au coeur,

    Ah ! Dieu ! que ne suis-je pas une hirondelle 

    Pour traverser l'air

    Voler dans la nuit profonde

    Jusqu'en sa demeure ?

    Douce dame si heureuse,

    Votre amant se meurt.

    J'ai tant d'amour au coeur,

    Je crains que mon coeur ne fonde

    Si ce mal me dure,

    Je vous aime, mains jointes,

    Madame je vous adore  !

    Beau corps  aux fraîches couleurs ,

    Quel mal vous me faites !

    J'ai tant d'amour au coeur,

    Au monde, il n'est nul tracas,

    Qui m'occupe tant ,

    Que si j'entends parler d'elle 

    Mon coeur ne s'y tourne 

    Aussitôt mon visage s'éclaire ,

    J'ai tant d'amour au coeur,

    Et quoi que je dise,

    A m'entendre vous croirez

    Que je songe à rire 

    Si pur est mon amour,

    Que maintes fois j'en pleure;

    C'est que pour moi les soupirs

    Ont saveur meilleure.

    J'ai tant d'amour au coeur,

    Messager, va et cours,

    Et dis à la plus belle

    Que je souffre pour elle

    Douleur et martyre .

     

    Bernart de Vendadour 

    J'ai tant d'amour au coeur,

    Bernart de Ventadour 

    Bernart de ventadour , seigneur et ami de Guillaume d' Aquitaine ou fils de domestique  devenu l'intime  d' Aliénor d' Aquitaine  par la grâce de son talent ?

    La vie de l'homme reste obscure mais sa poésie musicale et sensible  en fait des troubadours le splus célèbres du XII e siècle .

    Son nom, également connu  sous la forme de Ventadorm évoque ses origines occitanes .

    J'ai tant d'amour au coeur,

    J'ai tant d'amour au coeur,

    Bernart et sa femme Marie de ventadour

    J'ai tant d'amour au coeur,

    Je vous souhaite une très bonne journée, 

    Le soleil est revenu après une belle grosse averse, c'est beau de revoir ce soleil, 

    Encore 3 semaines, et je vais commencer mes semis en serres,  chose que j'adore créer, faire avec amour, car chaque plants et ma raison d'être .

    Bisous de Marie

    J'ai tant d'amour au coeur,

     


    10 commentaires